Art’ung Festival : Vous y avez souvent pensé, ils l’ont fait !

Qui ne s’est jamais dit « tiens si je me lançais dans l’organisation de mon propre événement, je pourrais faire la fête telle que je la conçois… » Charlotte, Arthur et Domitille se sont lancés cette année dans la grande aventure de l’organisation du Art’ung Festival à Strasbourg !

Art’ung est de retour et pour une deuxième édition ! Save the date, rendez-vous le samedi 23 Mars à partir de 22h pour la Traum Factory !

Commençons par une question assez banale : pourquoi avoir décidé de vous lancer dans l’organisation du Art’ung Festival cette année ?

Charlotte : On a trouvé la première édition assez phénoménale, on voulait vraiment découvrir ce que ça pouvait faire d’être à l’initiative d’un tel projet !

On s’est pris très en amont pour l’organisation du projet, dès le mois d’octobre nous avions une idée de notre programmation et des différentes animations que nous voulions proposer ! Ce que nous n’avions en revanche pas prévu, c’est la quantité de travail que l’organisation d’un tel événement nécessite. Avec du recul, on aurait peur être du recruter deux ou trois personnes de plus dans l’équipe !

Au début on ne s’est pas vraiment rendus compte du travail que ça pourrait représenter, mais comme nous sommes tous les trois amateurs de musiques électroniques, nous avons quand même réussi à affronter facilement les contraintes pour essayer de proposer un projet qui nous tient vraiment à cœur !

Le propriétaire du Stride-Park Laurent Schutz a aussi été très arrangeant avec nous, il nous a vraiment accompagné étape par étape dans l’organisation de notre festival ! Sachant que Domitille et moi n’avions pas vraiment d’expérience dans l’organisation événementielle, à contrario d’Arthur qui a déjà eu affaire à ce genre de projet avec son collectif, son accompagnement a vraiment été une aubaine pour nous, et nous tenons à l’en remercier chaleureusement !

Quelles-sont les différentes étapes qui vous ont le plus marqués dans l’organisation de cet événement ?

Arthur :  Ce que j’ai particulièrement apprécié depuis le mois d’octobre, c’est l’ensemble des échanges et des prises de contact que nous avons pu avoir. De manière assez générale, je trouve que les artistes de la région et allemands sont très accessibles. En tout cas plus qu’à Paris, ils ont vraiment fait preuve d’un enthousiasme particulier pour le projet ce qui a évidemment contribué à nous motiver d’autant plus !

Et on a également travaillé avec un collectif de graphiste à Paris pour l’identité visuelle du festival, ça aussi ça a été une expérience hyper enrichissante.

Cette année avez-vous déterminé un thème pour la nouvelle édition ?

Domitille : L’année dernière, l’édition sur le cirque avait réussi à transporter dans un univers assez fantastique, avec un réel travail de scénographie et des interventions thématiques. Cette année on a cherché à mettre en avant le rêve. On a réussi à booker Si si la Paillette, qui était présente à la dernière édition du Château Perché Festival ! On ne doute pas qu’elle réussira à transporter les festivaliers dans son univers onirique et déjanté !

Avez-vous un élément dont vous êtes particulièrement fiers dans votre travail ?

Domitille : Le plus challengeant c’était la mise en place des partenariats, on est assez fiers d’avoir réussi à retenir l’attention de Trax Magazine ! Une référence dans le milieu de la techno ! Ça a permis de donner à notre événement une certaine visibilité !

Et on est aussi assez contents d’avoir réussi à constituer une bonne équipe de bénévoles, trois dans l’organisation c’était peu, le jour de l’événement on va vraiment avoir besoin de leur soutien ! Merci à eux 😉 !

Avez-vous un message à faire passer pour donner envie au public de venir à votre événement ?

Tous les trois : Strasbourg c’est une ville cool, on a des bars, des boîtes des clubs, mais au final on se retrouve quand même à faire assez souvent la même chose. Là on propose une soirée dans un hangar, on a prévu des surprises dans notre programme ! On a vraiment essayé de concevoir une ambiance conviviale, à la cool !

Si vous deviez donner les inspirations qui vous ont guidés dans votre organisation ?

Arthur : On a pris des collectifs comme Dans Ma Bulle Records ou Cicada Sound.

Musicalement on se motive souvent avec de la house des années 90, mais par contre pour le festival on s’est vraiment axé techno indus !

Chez Hoko on aime bien donner un petit truc en plus à nos lecteurs, du coup, quels sont les artistes que vous écoutez en ce moment ?

 Tous les trois : C’est assez difficile de choisir ! Peut-être Carl Cox, Kerri Chandler et Charlotte de Witte !

Un mot de la fin ? 

Tous les trois : Oui! Un grand merci à Laurent et à Perneta pour tout leur soutien et leur investissement !

Line-up
Et pleins d'autres surprises durant la soirée, alors si tu veux en savoir plus Stay tuned !
Pénélope Rivière
penelope.riviere@me.com
No Comments

Post A Comment