Fanfar’o’doi 2019 : trois artistes coups de coeur à ne surtout pas rater !

Inutile de présenter ce festival connu et reconnu des Strasbourgeois. Ou peut-être utile pour toi, petit nouveau qui débarque en Alsace et qui goûte à la joie des évènements organisés par l’association Pelpass. Pour rappel, le Fanfar’o’doi c’est donc le seul et unique festival de fanfare organisé à Strasbourg. Trois jours de festivités qui secouent donc le Molodoï, dont un dimanche dédié aux jeux de rôles et plateaux. Trois jours de festivités ? Non, cette année ce sera plutôt quatre jours de folie puisque le rideau sera levé dès jeudi soir avec un afroclub endiablé. Voilà, le décor est posé.

Chez Hoko Magazine, nous aimons les trompettes, les cuivres et les rythmes chaleureux venus de l’Europe de l’Est. Le Fanfar’o’doi c’est donc un peu devenu une institution pour nous. Depuis le début de l’année, nos journées sont musicalement rythmées par la programmation de cette 13ème édition. Histoire de bien te préparer à cet événement festif, nous t’avons concocté une sélection d’artistes « coup de cœur » (promis, ça n’a aucun rapport avec la Saint Valentin) à ne surtout pas manquer ce week-end.

Bernard Orchestar – Roadtrip à travers l’Europe

Notre premier coup de cœur est bien évidemment sonore mais pas que. Ce brass band venu de Bruxelles fait partie de ces artistes qui vont au-delà d’une simple proposition musicale. À eux 9 ils forment un tout unique. De leurs costumes de personnages loufoques et sportifs à leurs attitudes scéniques, chaque détail est minutieusement pensé et met en exergue l’histoire et les influences du groupe. C’est un coup de cœur simple, sans artifice mais qui nous a piqué juste là où il faut. En écoutant leur musique, il nous suffit de fermer les yeux pour avoir l’impression de voyager à travers des contrées lointaines. Les membres du Bernard Orchestra se sont construits un univers artistique en parcourant les quatre recoins de l’Europe de l’Est pour arriver aux frontières du monde oriental. Une palette sonore aux milles et une couleurs, aux milles et une époques. Ce brass band balkan-anachronique dopé à l’électro, aux cuivres et aux synthés va faire vibrer toutes les parties de ton corps, et c’est samedi soir que ça se passe.

Bernard Orchestar – KAVUR BALIKLARI

Robert Soko – Le roi de la musique balkanique

Photos : Michael Mann

Deuxième coup de coeur de cette année mais pas des moindres : Robert Soko. Certains peuvent connaître ce personnage à travers d’autres projets puisqu’il est à l’origine des soirées Balkan Beats. C’est dans un petit bar que cet artiste fait ses débuts en proposant à ses compatriotes émigrés une sélection de musique punk, ska et autres sonorités rock. Après quelques années, il en revient à ses racines et ses premiers amours : la musique balkanique. Bon choix puisqu’aujourd’hui, il fait vibrer le monde au son des Balkans. Tu l’auras compris Robert Soko propose à son public un échantillon de sons festifs qui te feront forcément danser : des beats, des rythmes envoûtants, une voix grave et saccadée qui vient se poser sur le tout. Mention spéciale pour ces petites notes de swing, parsemées ici et là, qui viennent encore plus réchauffer l’ambiance. À découvrir sur scène vendredi soir.

Kad Ja Podjoh Na Bembasu – Robert Soko Remix

Boris Viande & Sauvage FM  – Deux personnages et deux ambiances

Avec des noms de scène aussi étranges, on ne peut que s’attendre à une proposition hétéroclite. C’est un peu comme si vous retrouvez sur scène les personnages de Mario et Luigi : au premier abord à l’opposé des genres. D’un côté de la scène, il y a Boris Viande accompagné de ses accordéons, trompettes, guitares. Le rythme s’accélère, ralentit, puis s’accélère de nouveau, bref une musique des Balkans bien traditionnelle (mais qui donne clairement envie de danser). De l’autre côté de la scène, retrouvons Sauvage FM : des classiques hardstyle et thunderdome des années 90 et un soundsystem qui tabassent (avis aux noctambules qui ne veulent pas que le son s’arrête). Imaginez donc ces deux univers réunit le temps d’une prestation scénique … Soyons honnête, à la première écoute le mélange sonore proposé est assez improbable, limite dérangeant. Mais les sons s’enchaînent, la musique s’emballe et nos oreilles aussi : les pieds finissent par taper le sol et la machine est en route. Les sons de Boris Viande & Sauvage FM ne s’écoutent clairement pas au réveil : ils se savourent quand la nuit est tombée, dans l’obscurité d’une salle de concert.

Boris Viande – Katyusha
Sauvage FM – Honk

Trois artistes coup de cœur à ne louper sous aucun prétexte, sans oublier tous les autres groupes qui composent la programmation cette année. À découvrir tout au long du week-end : le Fanfare Bronx, La Frontale, les cocotiers du groupe Mova Bunda (deux mots qui signifient « bouge ton boule » en portugais, mention spéciale), les strasbourgeois de la Fanfare FEIS, Murène, Kontrol Teknik, la fanfare préhistorique du Mammouth Brass Band et pour finir les incontournables fanfarons de Boule de Feu qui te fera danser sur les plus grands hits qui ont bercés ta jeunesse.

 

Fanfar’o’doi

Du 7 au 10 février 2019

Le Molodoï – 19 Rue du Ban-de-la-Roche, 67000 Strasbourg

Organisé par l’association Pelpass

Texte : Mariane Erard

Mariane Erard
mariane.erard@gmail.com
No Comments

Post A Comment