Festival Paye Ton Noël 2020 : de belles découvertes musicales

Et voilà, c’est fini, le festival Paye Ton Noël 2020 organisé à Strasbourg par Pelpass touche à sa fin après près d’une semaine de concerts. Malgré une édition un peu particulière en vue de la situation sanitaire actuelle, les artistes étaient présents pour vous livrer une prestation (toujours) disponible en livestream. Le festival s’est déroulé sur 4 soirs avec des concerts de folk, de rap, de rock et de musique dansante le tout dans notre salle strasbourgeoise préférée, le Molodoï. Avec seulement la présence de la régie et des artistes, on était loin des 80 personnes initialement attendues et encore moins des 800 personnes que peut normalement accueillir cette salle qu’on aime tant. 

Retour sur cette semaine remplie de belles découvertes musicales et humaines. Au programme un rapide résumé des concerts, une courte interview des artistes ainsi que leurs morceaux de noël préférés ou ceux qu’ils auraient voulu composer.

BLUMI a ouvert le festival tout en douceur avec sa voix envoûtante et ses compositions folktronica. Elle nous a fait voyager dans son monde grâce à l’interprétation exclusive de son EP qui sortira très prochainement. Seule sur scène, elle était accompagnée de sa batterie, de son synthé, de son prophète, de sa guitare ainsi que de l’instrument qu’elle maîtrise le mieux, sa voix.  

Lors de notre interview, elle nous dévoile les scènes sur lesquelles elle rêve de se produire :

« Je ne pense jamais trop au futur c’est encore mon esprit de manque de légitimité. À Paris, qui sont les scènes que je connais le mieux, j’ai une petite histoire avec le New Morning qui est plutôt une salle de jazz mais ça me ferait marrer de jouer là-bas.  Après bien sûr une grosse scène, je pense que ça n’arrivera jamais mais ça serait génial, le Trianon par exemple. J’aimerais trop jouer en Angleterre aussi parce que je suis moitié Anglaise. Avant le confinement on avait des concerts prévu à Londres et j’aimerais bien voir ce qu’ils pensent de ma musique, parce qu’il y a un côté très folk et anglais dans ce que je fais et je comprends que les français peuvent trouver ça original. Ah et aussi le festival Iceland Airways en Islande en novembre ça j’aimerai trop. 

Ce que je préfère c’est quand on a pleins de dates à la suite, parce que du coup petit à petit tu maîtrises ton set à fond et t’as plus de stresse, t’as plus que du gros kiff. Tu prends des risques, t’acceptes de te marrer et ça c’est vraiment trop bien quand tout s’enchaîne avec 15 dates d’affilées. J’espère que ça sera pour 2021 ! »

Sa chanson préférée de noël : Frank Sinatra – Jingle Bells. 

“On avait un CD de noël à la maison et c’est une chanson qu’on écoutait tout le temps et le groove est trop cool. Tu mets ce CD et c’est bon c’est noël. « 

Solaris Great Confusion, le groupe de 7 instrumentistes, nous a captivé et transporté dans les recoins du folk en créant une harmonie entre voix et instruments. Ils ont interprété leur dernier EP Untried Ways rempli d’émotions bien distinctives. 

Voici leur ressenti sur l’année 2020 côté musique :

« C’était léger! L’album est sorti cette année mais en termes de représentation on a pas pu en faire beaucoup. Ça nous a permis aussi paradoxalement de suivre plus la promotion de notre album. J’ai pu être plus concentré par rapport à ça et du coup j’ai pu l’organiser pleinement et posément. Des morceaux ont également permis d’émerger et c’est vrai que cette période nous a permis de faire ça : de composer et de trouver des idées. »

Le morceau qu’ils auraient aimé avoir composé c’est I Know No Pardon de Vetiver

« Un morceau magnifique »

Ils se sont connus au lycée et collaborent ensemble depuis presque 5 ans, Ugo Ayss au rap et Peter Barn à la production savent mettre le feu sur scène avec leur duo. Ils ont remplacé SMR et ont interprété pour la première fois en live leur premier projet Dimensions ainsi que beaucoup d’exclusivités de leur 2ème projet en cours de création. Le jeune duo a d’ailleurs des idées bien précises sur leur collaboration rêvée :

Ugo Ayss : « Pour ma part j’aurais dit The Weeknd mais je sais pas si nos vibes irait forcément ensemble. Sinon avec mes potes on a pensé à faire un feat ultime. »

Peter Barn : « Moi pareil je dirais The Weekend si je fais une productions et qu’il chante dessus mais si c’est un morceau qu’on compose ensemble j’aimerais bien avec Woodkid, ou sinon Ariana grande si on parle du rêve ultime. »

Leurs morceaux préférés de Noël : 

Pour Ugo : All I Want For Christmas Is You – Mariah Carey

Pour Peter : Christmas Blues – Sabrina Claudio & The Weeknd

Après avoir commencé sa carrière en faisant la tournée des festivals européens avec Møme, il sort aujourd’hui sa troisième mixtape “Emotions”. Flo The Kid cherche avant tout l’interaction avec son public tant avec sa présence dynamique et interactive sur scène qu’avec ses morceaux au genre Hip-Hop. Découvrez quels morceaux il préfère jouer en live :

« Il y a 2 morceaux que j’aime énormément jouer en live. Le premier c’est mon intro à ma première mixtape qui s’appelle Another Challenge et qui dit “J’ai 10 sons pour vous prouver ce que je vaut”. C’est pas un son avec pleins de couplets, il est pas fait de la même manière que les autres mais en tout cas ça entraîne et ça met un peu dans un mood. Du coup on démarre toujours nos sets avec ça et je trouve ça important. 

Ensuite je pense que c’est Pimp My Style. Bon là du coup c’était un peu différent parce que c’était diffusé sur les réseaux sociaux mais en vrai c’est LE son où tout le monde a son bras en l’air, fait des waves, crie “Pimp My Style” et ça le fait quoi ! C’est exceptionnel ! Je trouve ça important d’interagir avec le public, on a tous des personnalités différentes et moi je me nourris du public. Plus le public sera gros ou chaud, plus je me sentirai à l’aise et moins j’aurai le trac. En fait ça devient naturel, tu les nourris, ils te nourrissent et ça part en couille. Donc ouais j’essaye d’interagir en tout cas. »

Les morceaux qu’il aurait aimé avoir composé :

“Un de mes morceaux préférés est celui de Mac Miller qui s’appelle Best Day ever. Elle sert d’intro et de conclusion, et moi c’est pas tant l’intro que je kiff même si elle est exceptionnelle mais c’est la dernière BDE bonus où la prod et les paroles sont exceptionnelles. Y en a une autre de lui qui s’appelle 2009 qui retrace tout son parcours. C’est le type de son qui m’inspire et donc fatalement que j’aurai aimé écrire et qui me font ressentir quelque chose. “

!AYYA!, le duo de rock rempli d’énergie à en revendre a enflammé la scène vendredi soir lors de leur concert. Avec déjà deux albums sortis et un troisième qui devrait bientôt voir le jour, je leur ai demandé quelle est leur scène de rêve et la réponse est plutôt surprenante :

« On a pas vraiment de scène de rêve, c’est plus l’ambiance ou les gens qui sont là qui est important. Il y a des festivals qu’on aimerait beaucoup faire, même ce soir le Paye ton Noël c’est cool ! Mais sinon on aime bien les scènes un peu reculées, en forêt, les scènes où il n’y a pas de scène (rire). On joue sur la pelouse avec les gens tout autour de nous, donc pour la scène on va dire la pelouse. On recherche la proximité et faire les grosses scènes c’est pas forcément ce qui nous intéresse le plus. Sinon on aime aussi jouer en off dans les campings des gros festivals par exemple. »

Le morceau qu’ils auraient aimé avoir composé :

Le jeune groupe de Pop Garage Johnnie Carwash nous a transmis leur bonne humeur et nous a électrifié lors de la représentation de leur dernier EP “Mom Is A Punk”. Ils réalisent tout eux même et dégagent une cool attitude, une certaine proximité très agréable qui font d’eux un groupe attrayant. C’est pourquoi j’ai voulu savoir quel morceau de leur EP leur a pris le plus de temps à composer :

« Facile c’est Lazy, parce qu’au début on avait juste un beat, on s’avait pas trop où on allait puis on a fait autour des 3 voix avec le “I’m Lazy”. On a voulu garder les 3 voix, ce qu’on avait pas trop fait avant, et puis c’est vrai que c’est notre titre le plus long donc forcément il a pris plus de temps.

Y’a d’autres morceaux où c’est beaucoup plus rapide. Y en a qu’on compose, qu’on oublie et qu’on reprend, on change la forme, l’instrumentale, y’a pas de règles. »

Je leur ai également demandé s’ils seraient pour ou contre composer un titre de Noël :

« Euh les Beachboys on fait des albums de noël entier qui sont cool. Je pense qu’on le fera, dans très très longtemps quand on sera vraiment au pied du mur et qu’on aura la possibilité de le faire avec un orchestre symphonique, André Rieux ou Mariah Carey ! Dans 15 – 20 ans, le temps qu’on nous oublie et on sortira LE son de noël. »

Avec ses mix de Tropical Bass Music, Lord Cumbia nous a permis de voyager lors de son concert grâce à une ambiance décontractée avec des danseuses à paillettes. Après avoir entendu son concert et toutes les sonorités tropicales qu’on pouvait y trouver, j’ai voulu en savoir plus sur ses inspirations : 

« Je me dois de la citer ce soir: FIP la radio et notamment la web radio accès musique du monde. Ils ont plusieurs chaînes et FIP c’est clairement une source d’inspiration, elle est un peu tout le temps chez moi donc de temps en temps je like, je recherche le label ou l’artiste, je creuse un peu et c’est quasiment 1/5ème de ce que je découvre. Après y a pas mal d’autres DJ que j’écoute pour m’inspirer et je continue d’écouter d’autres musiques sur bandcamp et soundcloud. La musique est omniprésente pour moi et je laisse voguer les playlists et par le hasard je trouve des sons. La musique du monde, la techno et la musique industrielle c’est sans limite, ça m’alimente pas mal. »

Son morceau de Noël préféré :

Emile Londonien, notre groupe mystère, s’est produit le dernier soir et nous a ambiancé avec ses morceaux de broken beat. Ce groupe est né de la confiance que Omezis & Dope Tone ont porté à 3 producteurs anglais pour rendre hommage à Strasbourg la capitale du broken beat. Leur musique est un hommage à la capitale, à la house anglaise et au foisonnement du jazz anglais. Pour l’occasion j’ai voulu en savoir plus sur leur collaboration de rêve :

« C’est assez évident. Avec des rappeurs comme Alpha Wann et  Jazzy Bazz avec qui on espère que ça se fera. Sinon y a Jeremile, de base c’était déjà un rêve et maintenant ça c’est fait. »

Leur album de Noël préféré : Metal Knight de Christopher Lee

Commandant Coustou, groupe de Calypso, a clos les festivités en nous emmenant sur les îles. De la Martinique à Cuba en passant par les Caraïbes, le groupe dansant nous a envoûtés. 

Pour cette dernière interview j’ai également voulu savoir quelle était leur scène de rêve :

« Notre scène de rêve serait le molodoï avec du public! Sinon ça serait une tournée dans les caraïbes en voilier avec des escales sur chaque île. Les îles grecques aussi par exemple mais ouais une tournée en voilier ça serait cool. »

Le morceau qu’ils auraient aimé avoir composé :

À l’année prochaine le festival Paye Ton Noël !

Laurent Khrâm Longvixay
laurentkl.contact@gmail.com

Photographer & Video Director for LKL PROD, Love Punk Hardcore / Indie Rock Music & Vegan Food. DIY or DIE !

No Comments

Post A Comment