Jordanie. Sur les traces de Pétra, cité perdue des Nabatéens…

Nichée en plein cœur du Moyen-Orient, la Jordanie est probablement le pays le plus stable de la région. Bordée au Sud par la Mer Rouge et à l’Ouest par la Mer Morte, elle compte de nombreux pays frontaliers : Syrie, Irak, Israël, Cisjordanie et Arabie Saoudite. Le site le plus emblématique du pays reste sans conteste Pétra, capitale des Nabatéens et son extraordinaire « Khazneh » ou « Trésor », sculpté directement dans l’imposant Canyon de gré rose qui l’abrite.

Comme beaucoup, cette photo me renvoie à la mythique saga de l’aventurier Indiana Jones à la recherche du St-Graal dans « Indiana Jones et la dernière croisade ». Mais la Jordanie c’est aussi le Wadi Rum et Lawrence d’Arabie, la Mer Morte et ses baignades uniques en leur genre, et Amman la Capitale actuelle du pays. En route pour un voyage fort en émotions et découvertes !

Amman

Premier contact jordanien avec Amman, capitale du pays et ses 3 millions d’âmes. Première impression, il fait chaud et pourtant on est en hauteur car elle a été érigée sur un plateau ! L’eau sera donc notre allié tout au long du séjour. Autre fait marquant comparé au Liban que nous venons de quitter, les Jordaniens respectent le code de la route et roule beaucoup moins vite !

La ville peut s’enorgueillir d’être est l’une des plus vieilles au Monde qui soit encore habitée ! De nombreux guides touristiques ne lui confèrent que peu d’intérêt mais la ville possède malgré tout des vestiges intéressants et une vie foisonnante au cachet certain notamment dans les quartiers anciens.

L’empreinte romaine est prégnante à Amman avec la Citadelle Jabal al-Qal’a et le Temple d’Hercule offrant une vue imprenable sur la ville et ses immeubles écrus poussant sur ces terres arides. La plus ancienne mosquée de Jordanie datant des Omeyyade (8ème siècle) domine également la ville. Adossé à une colline, l’imposant amphithéâtre de 6 000 places est toujours en service, faisant continuer à vivre cette époque antique.

Ma’in et la Mer Morte

Après ces quelques jours à Amman, nous poursuivons nos aventures vers la légendaire Mer Morte. On a dégoté un petit hôtel sympa sur la côte près de Ma’in. La Mer Morte a la particularité d’être située à 400m sous le niveau de la mer et constitue un des points les plus bas de la planète. Conséquence presque dix degrés de plus ! L’eau ne nous quitte plus (dans les bouteilles du moins).

Les paysages maritimes sont très différents de tout ce que j’ai pu voir jusqu’à présent. Tout d’abord, aucun bateau à l’horizon, et enfin aucune vague. La mer semble bien porter son nom. Tout cela est du à la quantité astronomique de sel qui la compose (10 fois plus que la moyenne des mers et océans). Elle est tellement salée qu’aucun organisme ni microbe n’y résiste. Il s’agirait en fait d’un lac salé !

Nous testerons le classique bain flottant de la Mer Morte ainsi qu’un petit bain de boue. Apparemment excellent pour la peau mais pas pour les yeux. Je m’en rendrai rapidement compte en sautant dans l’eau ! Les bains ne doivent pas dépasser 10 minutes sous peine de causer des irritations. Et quelle sensation indescriptible de flotter dans l’eau et de se retourner si facilement. Un peu plus tard, le coucher de soleil sera sans doute l’un des plus beau qu’il m’ait été donné d’admirer. Extraordinaire !

Mais rassurez-vous de l’eau douce, il y en a aussi. Et notamment à Ma’in, ses fameuses sources chaudes et sa cascade. On y passera une après-midi en compagnie des locaux qui s’y prélassent en famille. J’aurais l’occasion de sympathiser avec certains d’entre eux, tous ultra sympas et accueillants.

On pénétrera également à l’entrée du Canyon du Wadi Mujib, spot idéal pour les sensations fortes et le canyoning. L’entrée du Wadi Mujib est juste monumentale !

Vallée de Dana

En chemin vers Pétra, on décide de ne pas emprunter l’autoroute mais plutôt une route secondaire pour découvrir l’arrière-pays. Les paysages sont grandioses et il y règne un sentiment d’immensité que je retrouverais dans le Wadi Rum ! L’impression de liberté du voyageur est bien palpable malgré les check-points qui égrènent notre route.

On souhaite faire un passage à Dana, village principal moyenâgeux de la Réserve Naturelle du même nom. On fera donc une halte « thé » dans ce village typique offrant une vue imprenable sur toute la vallée !

Pétra, la cité rose

La voici, la tant attendue Pétra, cité rose des commerçants Nabatéens ! Elle a été classée récemment parmi les 7 Nouvelles Merveilles du Monde et on a hâte de pénétrer dans le fameux Siq, ce long et impressionnant canyon qui est un passage obligé pour tomber finalement nez à nez avec la splendeur ultime : le Khazneh ! Sur les traces d’Indiana Jones ou plus sérieusement de Louis Burckhardt, explorateur suisse qui l’a redécouvert en 1812. Je m’imagine la sensation qu’il a dû éprouver.

Pétra est en fait constitué de très nombreux escaliers, amphithéâtre, colonnades, temples et tombeaux en plus ou moins bon état, et son étendue nous rappelle la grandeur de la ville qui a compté jusqu’à 25 000 habitants ! Elle était située sur la route des caravanes qui transportaient l’encens, les épices et d’autres produits précieux entre la Méditerranée et l’Arabie du Sud, expliquant ainsi son développement et sa richesse.

Les bédouins locaux participent à l’économie touristique et proposent des tours à pied ou à dos d’âne. On s’engouffrera dans de nombreuses habitations troglodytiques et on prendra un peu de hauteur pour un point de vue unique sur le Khazneh mais cela se mérite après près de 2 heures de marche.

Le spectacle de nuit auquel nous participerons vaut également largement le détour et nous fait découvrir le site dans une ambiance feutrée avec toute la magie d’un conte des 1000 et une nuits !

Wadi Rum

On poursuit notre périple toujours plus au Sud pour rejoindre une amie de ma sœur passionnée d’équitation et de grands espaces. Elle a découvert la région du Wadi Rum il y a quelques années et n’en est jamais repartie, conquise par les lieux et son guide qui est aujourd’hui son mari. L’accueil sera donc des plus chaleureux.

La Wadi Rum est célèbre car il nous emmène sur les traces de Lawrence d’Arabie et nous replonge dans le film historique des années 60. Pendant la Première Guerre Mondiale, l’officier britannique Thomas Edward Lawrence conseille aux Arabes du Grand Faycal Ibn Hussein de se révolter contre le joug de l’Empire Ottoman pour fonder une nation arabe indépendante moderne.

Au programme visite en 4X4 dans des paysages désertiques mêlant canyons, arches naturelles, falaises et grottes. On découvrira de très nombreuses inscriptions datant pour certaines de temps immémoriaux.

On appréciera le coucher de soleil avant de profiter d’un bon repas bédouin, le mansaf, avant de passer une nuit dans le désert à la belle étoile. Juste magique !

Fin d’un voyage magique, dont les souvenirs resteront à jamais. La Jordanie fascine par sa diversité entre une capitale dynamique, la Mer Morte si unique et l’exceptionnelle cité rose de Pétra sans parler de bien d’autres sites moins connus mais méritant sans aucun doute une halte. La Mer Rouge où nous ne passerons que quelques heures mérite le déplacement à elle seule pour les férus de plongée. Une autre fois peut-être…

Magie des couleurs, des paysages et vrai sentiment d’Aventure vous y attendent alors n’hésitez plus !

Texte et photographies : Dimitri Lett-Tomczak

Mariane Erard
mariane.erard@gmail.com
No Comments

Post A Comment