Kronik : Peace Me Off

Apparu pour la première fois sur scène il y a tout pile un an, Peace Me Off  a rapidement propagé ses titres indie-rock et folk aux scènes du Grand-Est. Alors qu’il souffle sa première bougie, le groupe s’organise une belle fête d’anniversaire ce soir au Mudd Club de Strasbourg pour la sortie de son beau cadeau, un premier EP 5 titres.

L’univers de Peace Me Off est fait de contrastes. Chaque titre se présente comme une montagne Russe, avec ses hauts et ses bas. Geoffroy, chanteur du groupe jongle par exemple entre une voix grave reposante, voir apaisante et des passages plus puissant, hérités de son passé de punk. Car oui, Peace Me Off,  suit un peu ce mouvement actuel qui motive une partie de la scène punk à se tourner vers la musique folk. Un peu comme Chuck Ragan, leader de Hot Water Music qui propose depuis plusieurs années maintenant des albums solo aux influences folk. On y retrouve d’ailleurs, comme chez Peace Me Off, un violon. Si celui de Jon Gaunt, qui accompagne Chuck Ragan, s’inspire de sonorité country, celui de Hanna, chez Peace Me Off se veut bien plus mélodique, plus aérien.

De cet héritage punk, Peace Me Off n’a gardé que des brides, une espèce de fureur enfui, cachées sous une grosse couche de mélancolie. Elle prend le pas sur quasiment chaque titre, même les plus énergiques. On pourrait même se dire qu’elle est le centre névralgique du groupe, notamment sur les paroles, qui bien souvent parlent du passé, et qu’elle influe forcément sur les compositions des 5 musiciens. Les parties de guitares semblent réfléchies en ce sens et si la section rythmique se contente quand à elle de faire son travail, sobrement mais efficacement, le violon vient enfoncer le clou, voir même souvent transformer des passages furax en passages poignants. Mention spéciale pour le sublime Concealed Coldness ou chant comme violon tapent pile où il faut !

Loin d’être exempt de défauts, le premier EP de Peace Me Off témoigne néanmoins d’un grand engagement et d’un gros boulot. Pour preuve, la longueur des titres, qui durent en moyenne 5 minutes ! Peace Me Off impose son univers, ne cherche pas à séduire large mais plutôt à être fidèle à lui même. Si vous cherchiez des hymnes pop à écouter à fond pour faire la fête, passez votre chemin. Mais si vous cherchez un groupe qui n’hésite pas à mettre ses tripes dans son oeuvre, en prenant des risques, rendez-vous au Mudd Club ce 22 Juin.

Retrouvez Peace Me Off sur Facebook.
Ecoutez les premiers extraits sur Bandcamp.

Allan Ros
allan@aros.fr

J'aime bien faire fondre des trucs.

No Comments

Post A Comment