Rencontre avec Fred Ficus, co-fondateur du label DOPE TONES Records

Rencontre avec Fred FICUS, dj et co-fondateur du label DOPE TONES Records pour parler de Brokenbeat, de Bandcamp, de collab' et d'autres futurs projets.

Hello Fred !

Question traditionnelle de début d’interview : qui es-tu ?

Salut je suis Fred Ficus, Dj, producteur, organisateur de soirées electro, animateur radio sur ODC Live et co-fondateur du label Dope Tones Records.

On a entendu parler de la création d’un tout nouveau label qui va bousculer la scène musicale à Strasbourg. Peux-tu nous parler un peu plus de ce projet ? Qui êtes-vous et pourquoi vous êtes-vous lancés dans cette aventure ?

Effectivement on vient tout juste de lancer notre label DOPE TONES RECORDS. On a commencé l’aventure Dope Tones avec mon pote dj/producteur Steven Wobblejay et ma copine Julie Fire il y a bien 2 ans maintenant. Tout a débuté par l’organisation de soirées mensuelles à La Kulture dans lesquelles on mettait en avant une musique que nous adorons le Brokenbeat. Après avoir invité la fine fleur des producteurs/djs de la scène broken européenne (Pablo Valentino, Simbad, EVM128, Gomor, KEZ YM..), on s’est dit qu’il était temps de monter notre propre label. Cela fait déjà un bon moment que l’on crée des tracks Broken ensemble avec Steven. On se remixe l’un l’autre, on réfléchit ensemble pour créer un son vraiment particulier issu de nos expériences respectives. De plus Strasbourg a une longue et belle histoire avec la musique Brokenbeat et Nujazz qui était au top dans les années 2000 et qui revient en force actuellement. Alors cela nous semblait naturel de lancer notre label broken et de partager nos productions avec les djs et le public.

On est un peu curieux concernant les coulisses du projet, peux-tu nous dire quelles sont les différentes étapes de création d’un label, vos coups durs et vos bons moments ?

La création d’un label prend du temps, mais avec les outils actuels d’internet, c’est quand même beaucoup plus facile qu’à l’époque. Nous utilisons Bandcamp comme plateforme pour développer notre label. Ce site permet de vraiment bien travailler et je l’utilise depuis longtemps pour dénicher des nouveaux sons pour mes radio shows. Pour monter un label il faut d’abord définir une ligne directrice pour la musique, le format et le graphisme. Pour la musique nous avons choisi le Brokenbeat, style qui va de la house en passant par le beats, le jazz et une pointe de bass. Point de vue format nous restons pour le moment sur du digital. C’est peu onéreux et ça se diffuse beaucoup plus simplement que le vinyl ou les cassettes. Nous produisons nous même nos tracks et Steven Wobblejay s’occupe de faire les master. Pour le graphisme je m’en charge moi-même et on bosse avec un super photographe Rob Zetto pour les pochettes (digitales).

Pour ce qui est du modèle commercial, nous sommes parti sur un système de « name your price », c’est à dire que les gens payent ce qu’ils veulent pour télécharger les tracks. Soit ils payent 0 euro, soit ils supportent nos créations en donnant plusieurs euros et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils sont nombreux à donner un peu d’argent. Notre but est vraiment de commencer par faire découvrir nos tracks et à booker nos artistes. Nos rentrées d’argent pour l’instant se concentrent sur l’organisation de soirées.  Ensuite il faut démarcher, envoyer des mails, contacter des djs pour qu’ils passent tes tracks sur les radios influentes etc ..

Les bons moments c’est quand tu reçois le support de producteurs/djs qui kiffent ta musique, que des blogs relaient tes sorties. Quand on voit que dès le premier single, les tracks sont joués sur « Rinse France », sur « Noods radio », « Balamii » en Angleterre et qu’en soirée le public est super réceptif aux nouveaux tracks c’est vraiment agréable. Les mauvais moments c’est plutôt quand tu n’as pas de retours …

Vous venez de sortir votre premier single le 6 mars dernier. Peux-tu nous parler un peu plus de la préparation de ce premier support, vos influences etc. ?

STRAS notre premier single a été produit par 67100 et remixé par Syncop73. L’original est un mélange entre une Vibe House et Brokenbeat. Le remix quant a lui est une version « ReBruk ». C’est à dire que Syncop73 a gardé la base de l’original en la remixant complètement Brokenbeat. Ce dernier a mis en avant la rythmique syncopée et a réarrangé le track. La manière de créer ce single a orienté la manière de créer au sein du label, l’un fait un track et l’envoie à l’autre pour qu’il le remixe. On fait en sorte que la création et la mise à dispo des tracks soit rapide et intuitive. D’ailleurs pour le prochain single l’original sera de Syncop73 et sera remixé par 67100. Pour ce qui est des influences tu le découvriras dans les 5 tracks que je kiffe en fin d’interview.

Strasbourg grouille de talents artistiques en tous genres. Peux-tu nous dire comment vous vous positionnez (ou souhaitez vous positionner) sur la scène musicale Strasbourgeoise ?

Notre position sur la scène Strasbourgeoise se veut humble et collaborative. Le but de notre label est de sortir les bons tracks de nos amis producteurs qu’ils soient de Strasbourg ou pas. La musique n’a pas vraiment de frontière et cela fait beaucoup trop longtemps que nous sommes actifs à Strasbourg (+ de 20 ans) pour tenter de se « positionner » sur la scène de Strasbourg. On va juste faire de la musique, continuer nos soirées et essayer de collaborer avec les musiciens, chanteurs, rappeurs que l’on kiffe autour de nous.

Vous faites de la musique depuis un petit moment maintenant, est-ce que tu as quelques conseils à donner à tous ceux qui souhaitent se lancer dans la même aventure que vous ?

Se lancer, assumer, ne jamais lâcher l’affaire et ne pas faire de la musique juste pour le « game ». La musique est une histoire d’amour et de passion quelque soit le style.

Des projets et des envies cool pour le futur ?

Pour le moment nous allons sortir des singles et remix tous les mois jusqu’en juillet. Notre prochain single FUN GRID et son remix sont déjà prêts et ils sortiront le 3 avril. Ensuite nous lancerons une série de Ep par artiste avec 2 ou 3 tracks, puis si tout va bien on pensera à réaliser un vinyl Dope Tones Records. Côté soirée, on recherche un lieu cool, de type 300 places, pour faire des soirées sound system et recommencer à inviter des djs guest Européen dès la rentrée de septembre 2019.

52947204_1715031981930647_1040029320023638016_o

Des prochaines dates à nous communiquer ?

Concernant nos prochaines dates, on mixe au Rafiot le 30 Mars pour la soirée OMFUG avec Turbojazz et AX 1 du label « Beat X Changers » de Paris. Ensuite on organise une soirée Brokenbeat sound system en collaboration avec les copains d’OMFUG le 27 Avril, où l’on invite une artiste dj, danseuse et représentante de la scene Broken parisienne, MA’BISH du crew « Owsone ». Ma’bish est super active avec son crew dans la scène Broken, de plus elle est danseuse/performeuse artistique. Elle a aussi une émission sur Youtube dans laquelle elle chronique des tracks vinyl. Bref c’est une hyperactive et une super dj, donc vous pouvez réserver le 27 Avril car ce sera une sacré soirée !! Le lieu est secret pour le moment mais ça ne sera pas dans un bar ou un club.

Nous avons aussi notre propre émission de radio 2 mercredis par mois sur la nouvelle radio Strasbourgeoise ODC Live. C’est vraiment bien d’avoir une nouvelle radio sur Stras’, créée par des jeunes super motivés et très ouverts musicalement.

Point de vue release digital, notre second single FUN GRID, produit par Syncop73 et remixé par 67100 sort le 03 avril sur notre page Bandcamp.

Playlist Hoko x Dope Tones. Chez nous on aime les découvertes musicales, surtout si elle nous font danser. Alors à toi de jouer, peux-tu nous donner 5 morceaux qui te font kiffer en ce moment ?

 

1. « Make Believe » de Oliver Night sur le label « CoOp present »

C’est essentiellement ce label qui a relancé la nouvelle vague broken à l’heure actuelle.

2. « Bruk » de Nikitch et Kuna Maze sur le label « Tru Thought »

C’est un duo Français/ Belge qui fait une excellente musique entre house, jazz et broken.

3. « Resolution 88 »  de  Taking Off (Mochi Men Remix – full length version)

J’ai découvert Mochi Men très récemment, c’est un duo de français je crois. Cette version du track déchire totalement, un vrai plaisir à mixer et à écouter

4. « Movin Broke » de Ben Hauke sur le label Coopr8

Un brokenbeat super deep et jazz, avec une rythmique solide, parfait pour débuter un bon set.

5. « Just Flow » de Rude and Mean sur le label High Praise

Ce track est une bombe, produit par nos potes EVM128 & James Rudie, un essentiel dans mon bac à disques.

IMG_20170624_195306_977
20190211_160749
Liens utiles
Mariane Erard
mariane.erard@gmail.com
No Comments

Post A Comment