Le Local, le bar du coin…mais pas seulement !

De drôles d’histoires commencent avec 5 mots « Merde, il est mort Didier », « Oups, la capote a craqué » ou encore « Luke, je suis ton père ». L’histoire du jour commence par « Viens, on monte un bar ! ».

Depuis quelques semaines, la devanture du 3 rue de l’abreuvoir à Strasbourg s’anime. Derrière l’imposante porte d’entrée du bar, deux énergumènes bricolent, peignent et retapent ce vieux local, livré depuis longtemps à la poussière. Quelques privilégiés boivent déjà des bières et l’odeur de la peinture imprègne encore les lieux lorsque William et Stéphane nous accueillent pour une visite guidée.

Stéphane nous présente les murs et le bar de l’établissement, sur lesquels trônent des objets surprenants dans un style steampunk. « Tout ce que vous voyez ici a été fait sur place, on a fait avec les matériaux qu’on avait, il y a beaucoup de récup ». Lorsqu’on lui désigne des lanières de cuir et d’autres gadgets plus improbables, il rajoute, sourire au coin des lèvres : « Faut savoir qu’ici, avant, c’était un bar à … un bar à hôtesses. »

Stéphane et William, tous deux musiciens et grands amateurs de musique, nous expliquent vouloir créer un lieu dédié aux artistes locaux et à dimension humaine. Au fond du bar, une petite scène où se dérouleront des concerts ; sur une étagère non loin, des piles de CD, encore une fois, du local. On y retrouve notamment Black Cat Crossin’, groupe dans lequel évolue un des propriétaires des lieux, mais d’autres aussi, comme The One Armed Man ou encore Mister Bigglesworth. L’objectif du lieu : proposer un concert d’artistes régionaux par semaine, plus si possible, nous indique Stéphane, précisant que dans un futur plus ou moins lointain, il souhaite aménager le caveau pour créer une vraie salle de concert.

William nous explique vouloir créer un lieu dans lequel il aurait envie d’aller et de rester. Les deux comparses semblent miser sur cet aspect chaleureux et convivial pour séduire leur clientèle, nous signalant au passage « Tu achètes un café et après, les suivants sont gratuits  »

Sur une étagère, on trouve des livres en libre-service destinés à être empruntés, échangés et bien entendu lus. Des jeux de sociétés et prochainement un tourne-disque, en libre-accès lui aussi, complètent le tableau. Pour l’heure, avec le peu de curieux présents dans le bar (parce qu’officiellement, il est encore fermé), on se croirait dans son salon, chez un ami, ou chez un oncle mélomane et fan de brocantes. Comme des gosses, on scrute les murs, dévorant des yeux ces objets étranges qui les ornent. Ici, des feux de signalisations customisés, là un cadre contenant des caricatures.

A la carte, encore une fois du local avec une sélection de bières alsaciennes, du légendaire Elsass Cola pour le soft mais également des planchettes de fromages de la maison Lohro (Rue des Orfèvres) ou des planchettes de charcuteries de la Fine Fourchette (Neudorf). Mais comme le dit Stéphane « Le bar n’est qu’un seul des aspects du lieu qu’on aimerait mettre en avant. »

Le Local ouvrira officiellement ses portes ce vendredi 4 Décembre 2015 avec en premier concert : The Rock Handrolled et Sweet Parlor … des copains, des groupes du coin. Des Locaux.

Photos de l’article : Marie Furlan

Allan Ros
allan@aros.fr

J'aime bien faire fondre des trucs.

No Comments

Post A Comment