Rencontre avec Shake Shake Go

Une musique, des paroles entêtantes… Vous connaissez sans doute un de leurs morceaux, sans forcément savoir qu’il s’agit de Shake Shake Go. Après avoir commencé dans les rues de Londres il y a 5 ans, le groupe Shake Shake Go a depuis bien évolué. Il a notamment foulé la scène du Royal Albert Hall de Londres en première partie de James Blunt en 2014. Suite à un premier single, « England Skies », sorti en 2014 puis un premier EP éponyme, en mars 2015, le groupe franco/anglais a sorti il y a quelques semaines leur premier album « All in time ». Shake Shake Go était en concert pour la première fois dans la capitale alsacienne le 30 mars 2016. Je les ai rencontrés dans leurs loges de la Laiterie quelques heures avant de monter sur scène, accompagnés d’Allan Ros en première partie. Rencontre avec Poppy, la chanteuse et Marc, le guitariste.


Marie Furlan pour Hōko Magazine : Pour commencer cette interview, j’aimerais savoir si une de mes sources est exacte. Est-ce que c’est vrai que c’est un enfant qui a trouvé le nom du groupe grâce à un jeu-concours que vous aviez organisé ?
Shake Shake Go : Oui c’est ça ! A l’époque où on cherchait un nom de groupe on faisait du « busking », c’est à dire qu’on faisait la manche en jouant dans les rues d’Angleterre. On distribuait des flyers aux passants qui pouvaient ensuite aller voter sur un site internet pour choisir le nom de notre groupe. On a eu environ 500 propositions et c’est le choix d’un enfant de 6 ans que nous avons gardé. Depuis, nous sommes restés en contact avec lui et son père, il doit avoir 13 ans aujourd’hui… (rire) On aime bien raconter cette anecdote parce qu’on trouve ça atypique et drôle.

Comment on travaille dans un groupe franco/anglais ?
Dans la vie de tous les jours on parle tous en anglais, on s’entend très bien et on essaye de faire des efforts chacun de notre côté pour comprendre les autres. C’est marrant d’être un groupe bi-national, il y a 3 français et 2 gallois.

En France, le groupe cartonne depuis environ 1 an, notamment grâce à des pubs qui ont repris certains de vos morceaux. Comment vous sentez-vous par rapport à cette notoriété ?
On se considère comme un groupe très jeune qui se développe à vitesse « normale ». On ne ressent de pression autour de nous. Quand on rentre chez nous, on va faire nos courses normalement. Quand on s’est promené à Strasbourg, personne ne nous a sauté dessus. On n’est pas dans une « sur-exposition ». Ce qu’on aime surtout, c’est être sur la route et faire des concerts. Et on aime parler aux gens à la fin des concerts, c’est très important pour nous.
Notre chanson « English Skies » est pas mal passée sur les radios françaises, je pense que beaucoup de gens nous connaissaient grâce à ce morceau qui est plutôt pop/folk ; mais sur scène on a un caractère beaucoup plus rock. C’est important de défendre cette facette du groupe et de faire le plus de concerts possibles.


Comment composez-vous  ?
C’est moi (Marc) qui compose la base des morceaux en collaboration avec le groupe. En général, je fais la base des morceaux, ensuite on se retrouve avec Poppie pour travailler les textes et la voix. On se réunit après tous ensemble pour travailler le « son Shake Shake Go », où chaque musicien va apporter sa patte et ses propres idées.

Est-ce que c’est important pour les membres du groupe français de faire une tournée en France ?
Oui c’est très important pour nous ! On est plus connu en France qu’en Angleterre. Et à chaque fois on a un accueil vraiment très chaleureux. Poppie adore ce pays et elle essaye de faire des efforts pour parler français sur scène. C’est toujours un plaisir de jouer en France.

Après votre tournée française, quelle est la suite pour Shake Shake Go ?
On va essayer de jouer dans d’autres pays en octobre, notamment en Angleterre, en Allemagne, en Suisse ou en Belgique. Et de réfléchir à un nouvel album, pour être en travail constant.



Allan Ros et Guillaume Koch ont assuré la première partie de Shake Shake Go

Pour les alsaciens qui auraient loupé Shake Shake Go à Strasbourg, rendez-vous le 7 avril au Noumatrouff de Mulhouse pour une session de rattrapage !

Site officiel de Shake Shake Go

Page Facebook de Shake Shake Go

Interview et photos : Marie Furlan

Camille Schné
schneider.camille.54@gmail.com

Fan de musique et de bonne bouffe. J'écris 2-3 petites choses pour Hōko, généralement des live report.

No Comments

Post A Comment