Thank You Satan & USA Out Of Vietnam

Thank You Satan

Me voilà de retour au club de la Laiterie une semaine jour pour jour après les concerts de Mutiny on the Bounty et de Last Train. Ce soir-là, ni blousons en cuir ni santiags, puisqu’il s’agit plutôt de musique psychée. J’arrive à 20 heures pile pour l’ouverture des portes. Les hostilités débutant à la demie, je me prends tranquillement une bière avant de m’installer parmi le public que j’attendais plus nombreux. La première partie de cette soirée, assurée par les colmariens de Thank You Satan  » alias TYS « , ouvre devant une quarantaine de personnes.

TYS-208

Un mec entre sur scène et s’installe au clavier disposé au centre du plateau : il s’agit de HeklAa, alias Sébastien Touraton, venu collaborer exceptionnellement avec TYS pour ce live à la Laiterie. Sous une lumière bleutée, il entame un premier morceau mélancolique dont seul cet instrument détient le secret. Au fil des mesures, le claviériste appuie de plus en plus intensément sur chaque touche et une tension palpable se crée. Lorsque l’amplitude sonore atteint son paroxysme, trois autres musiciens arrivent sur scène. A peine installés, Manu, Krys et Grégory reprennent à l’unisson la mélodie jouée par le piano. L’ambiance, très post-rock et atmosphérique, se concrétise. En prime, le bassiste est fan de Zelda (+1 pour le t-shirt Triforce). Leur son me rappelle Mogwai, un groupe de Glasgow que je te conseille fortement d’écouter si son nom ne te dit rien.

TYS-202

Au troisième titre, le pianiste quitte la scène tandis que le guitariste passe au chant en anglais. Sa voix, puissante et juste, apporte de la profondeur aux compos, mais est parfois étouffée par les autres instruments, dommage. Il y a de l’écho, des envolées mélodiques, des accords vaporeux, d’autres plus cinglants et francs, et une atmosphère à la Porcupine Tree. Le chanteur d’USA Out Of Vietnam, à la barbe fantastique qu’il faut que tu voies sur Google Images, est dans le public et kiffe. From Dusk Till Dawn, le morceau final, est repris dans un chœur quasi-sacré, la batterie est fracassée, le synthé réapparu entre temps est martelé et le chant oscille entre scream et guttural. Toute l’énergie du groupe explose dans un final grandiose. C’était bref, mais bien.

– Vidéo –

– Facebook –

– Soundcloud –

USA Out Of Vietnam

Trip cosmique

Une ambiance lunaire m’attend avec les québécois d’USA Out Of Vietnam. Et un peu de mixité aussi ! Deux nanas occupent respectivement la basse « the coolest girl » et le synthé – « the best musician ». Cinq personnes composent le groupe, formé en 2014, et leur nom de scène s’apparente à une blague de beuverie : El Tigre, Rockhard, Frogman et Son of Frogman. Voilà.

 

L’intro au synthé du premier morceau, Asphodel l/1332, est appuyée par une basse à peine frôlée. Le public est paré à décoller, emporté par des sonorités spatiales somptueusement déployées. Tandis que je flotte, je pense évasivement à Boards Of Canada. La voix du roux-à-la-barbe-fantastique vient ensuite se poser sur cet horizon sonore. Son timbre déchiré apporte une tournure post-dramatique à des compositions en apparence légères. La messe est dite pour le titre suivant, You Are A Comet, You Are On Fire. Les influences sont limpides, puisées à la fois dans la dream-pop, le psychédélique, le shoe-gaze, le sludge et le doom. Des voix mécaniques confirment que le voyage n’est pas terminé et annoncent une deuxième partie de concert sublime, où la batterie s’emporte et les trompettes résonnent.

UOOV-211

Dans USA Out Of Vietnam, tout le monde chante. Les chœurs sont par exemple omniprésents dans le morceau Archangel, où ils s’apparentent presque à des chants religieux. On plonge dans le progressif et les titres tirés de l’album Crashing Diseases and Incurable Airplanes font une dizaine de minutes chacun.

UOOV-209

 

Voilà un exercice difficile que d’écrire sur un concert de post-rock ; les mots me manquent car ce sont les sensations qui priment avant tout, et quelles sensations ! L’apaisement, la violence, le rêve et l’évasion s’entremêlent dans ma tête et les morceaux deviennent la bande-son de certains souvenirs intimes, un coucher de soleil, une escapade nocturne, un premier baiser. USA Out Of Vietnam est la playlist rêvée d’une journée vécue à travers le prisme d’émotions fortes. Le public réclame un rappel bien mérité, et le concert se termine sous les acclamations.


– Vidéo (pas de clip officiel) –
– Facebook –
Album Crashing Diseases and Incurable Airplanes intégralement en écoute.

Rédactrice : Camille S.
Photographie : Jean-Sébastien Holl

Laurent Khrâm Longvixay
laurentkl.contact@gmail.com

Photographer & Video Director for LKL PROD, Love Punk Hardcore / Indie Rock Music & Vegan Food. DIY or DIE !

No Comments

Post A Comment