La variété Strasbourgeoise à l’honneur pour la rentrée du Pelpass

Le festival du Pelpass a fait sa rentrée les 20 et 21 octobre, avec une programmation certes petite, mais de qualité.

C’est un surprenant mélange de genres musicaux qui a défilé devant nos yeux samedi soir. Pour cause, les étoiles montantes de la scène locale Strasbourgeoise viennent d’univers disparate. Pelpass & Cie a réussi à rassembler ces nouveaux talents dans l’enceinte du Molodoï, devenu cosmopolite le temps d’une nuit. L’association débute sa saison par une mise en appétit audacieuse pour un public toujours au rendez-vous. Et parce que la musique se vit plus qu’elle ne se lit, l’équipe d’Hoko Magazine a choisi de revenir sur les moments forts du festival en images et en sons, bien sur.

Alors que la soirée débute tout en douceur avec Djo chante Dassin, l’équipe de salad’tomat’oignon, reprend les rênes et s’impose sur scène avec son rap culinaire, qui ne fini plus de faire parler de lui. Ils sont talentueux, drôle et dynamique. Leurs paroles sont tranchantes et parfois agrémentées de rimes épicées. Le tout vous est servi sur un flow hip hop subtilement travaillé. Il n’y a plus qu’à savourer.

Salad’Tomat’Onion // Cauchemar en cuisine

On change de galaxie avec les 7 membres de la Funkindustry, peut être et même d’espace temps. Tout juste vainqueur du prix du groupe Alsacien de l’année décerné quelques heures avant le concert, ils électrisent la foule et on se laisse emporté. Leur style est rétro, disco, parfois décalé, des cuivres aussi envoûtants que les musiciens et des notes qui se cherchent encore entre le rock et la soul. Un cocktail délicieux et revigorant à consommer sans la moindre modération.

Funkindustry // Let’s Do It Again (FULL ALBUM)

C’est le sulfureux groupe d’Orion, qui enchaîne le show.  Leur musique est imprégnée d’une certaine dualité. L’explication se trouverait-elle dans leur nom ? À la fois constellation et mythe grec, les sons sont futuristes, aériens et des notes cristallines teintent d’une beauté violente chacune de leurs prestations.

ORION // Trailer live // Week-end de rentrée Pelpass

Pelpass a également permis à deux autres groupes de se dévoiler entre les murs de l’excentrique salle de concert. L’Unbekandt Orkestar, un nom mystérieux pour une musique ambiancée qui voyage en Europe central, s’inspire des mélodies traditionnelles Klemzer des juifs ashkénazes et des Balkans. Mais aussi Lord Cumbia, qui propose des mélanges tout particulier de musique tropicale et électronique.

Et que serait le weekend de rentrée Pelpass sans l’intervention du mythique DJ Jeress, qui a assuré les transitions entre les artistes avec des chansons toutes aussi mythiques : Grease ou encore Abba, de quoi faire danser la foule jusqu’à même former une chenille géante traversant le Molodoï ! Et pour finir, les noctambules les plus courageux ont pu goûter la cerise sur le gâteau, une prestation renversante et totalement loufoque : la fameuse, la folle Boom Pelpass Asso en direct live du local poubelle (volume III).

DJ Jeress // Direct live // Week-end de rentrée Pelpass

DJ Jeress la boom de Pelpass Asso, au local poubelle volume III ! Film documentaire en cours… 🤘😄

Publiée par Laurent Khrâm Longvixay sur Samedi 20 octobre 2018

Et parce qu’on en veux toujours plus, l’association Pelpass retrouve les planches du Molodoï le 15 novembre en association avec HEWA pour une soirée prometteuse qui oscillera entre des variétés de pop, électro, soul, et country blues.

HEWA Release Party // Molodoï // 15 nov.

Texte : Sophie P | Vidéo (Orion) : Laurent Khrâm Longvixay | Crédit photo : Olivier M.

Sophie Philipps
philippssophie2@gmail.com
No Comments

Post A Comment